Faut-il réaliser un audit énergétique avant une vente immobilière à Pugnac ?

Partager sur :
Faut-il réaliser un audit énergétique avant une vente immobilière à Pugnac ?

L’audit énergétique est un diagnostic qui vise à analyser la performance énergétique d’un bien immobilier afin de déterminer les travaux qui permettraient de réduire sa consommation en énergie et son taux d’émission de gaz à effet de serre. Voici les points essentiels à retenir à son sujet. 

Il complète le DPE

Il ne faut pas confondre l’audit avec le DPE (diagnostic de performance énergétique), même s’ils poursuivent le même objectif : rendre les biens immobiliers moins énergivores et peu polluants. En réalité, les deux se complètent. Alors que le DPE mesure la quantité d’énergie que consomme le bien, et la quantité de gaz à effet de serre (GES) qu’il génère, l’audit établit différents scénarios de travaux visant à abaisser cette consommation et cette production de GES.  

L’audit n’est obligatoire que pour certains biens immobiliers

L’audit énergétique n’est pas obligatoire pour toute vente immobilière à Pugnac. Il ne l’est que lorsque les conditions suivantes sont réunies :

  • Le bien à vendre sert d’habitation : maisons individuelles, immeubles abritant quelques lots d’habitation et qui appartient à un seul propriétaire…
  • Le bien à vendre a obtenu un F ou un G suite au DPE : en d’autres termes, il est une véritable passoire énergétique. 

Si l’une de ces conditions n’est pas au rendez-vous, ce diagnostic n’est pas requis. 

Le rapport d’audit doit figurer dans le DDT 

Avant de vendre un bien immobilier, le propriétaire a l’obligation de faire réaliser quelques diagnostics techniques. Les rapports qui en sont issus doivent être rassemblés au sein d’un dossier unique appelé le Dossier de Diagnostics Techniques (DDT). Celui établi à l’issue de l’audit (quand il est obligatoire) doit également y être inclus. Il doit ainsi être réalisé avant la mise en vente, et le propriétaire doit prévoir un certain budget, car ce diagnostic coûte assez cher (entre 1 000 et 1 500 euros pour une maison, et plus de 10 000 euros pour une copropriété).